Grossesse à risque après la procréation médicale assistée?

risky

Une grossesse obtenue après un traitement de procréation assistée, comporte en général plus de risques qu’une grossesse naturelle. Ceci est principalement dû à trois raisons :

  • Les patientes ayant des problèmes d’infertilité sont plus âgées que les patientes qui tombent enceinte de façon naturelle.
  • Il y a plus de grossesses multiples ce qui engendre un risque plus élevé que pour les grossesses uniques.
  • Le problème qui cause la stérilité peut parfois augmenter le risque de problèmes pendant la grossesse.

Aucune étude à ce jour n’a démontré que l’utilisation de la technologie de procréation médicale assistée soit en elle-même la cause d’un risque accru de problèmes obstétricaux.

Grossesse, diminuer les risques.

Par conséquent, pour minimiser les risques de la grossesse, il est de la responsabilité de l’équipe médicale de voir au-delà du test de grossesse positif et d’essayer que la grossesse de la femme se déroule dans les meilleures conditions de santé possibles. Ceci implique généralement atteindre un poids raisonnable, stabiliser des problèmes hormonaux tels que la thyroïde ou cesser l’utilisation de produits toxiques par exemple.

Âge

En ce qui concerne l’âge il n’existe pas de limites au-delà de laquelle une femme ne peut pas tomber enceinte. Il est vrai que les risques augmentent à mesure que la patiente vieillit, mais cette augmentation est progressive et individuelle et se produit autant chez les femmes qui tombent enceinte naturellement que chez celles ayant recours à une aide médicale.

Contrôles

Ainsi, la plupart du temps, le contrôle des grossesses obtenues après un traitement de procréation assistée s’effectue de la même manière que pour les grossesses naturelles. Évidemment une femme avec des jumeaux ou plus âgée peut avoir des risques plus élevés, mais comme nous l’avons dit, ceux-ci ne sont pas déterminés par la façon dont la grossesse a été obtenue.

Accouchement

Une chose est sure, le taux de césariennes est plus élevé après un traitement de fertilité. Cette augmentation est due à la fois à l’âge avancé des patientes, qui ont plus de difficultés pour l’accouchement vaginal, et au fait que ces fœtus soient considères comme précieux pour les circonstances dans lesquelles ils ont été conçus ce qui engendre souvent une conduite plus active du gynécologue si l’accouchement ne s’avère pas fluide.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *