Nous vous aidons à trouver les réponses à vos questions

Quels aliments privilégier avant une insémination ?

  • Fruits et légumes : l’idéal est d’adopter un régime incluant beaucoup de salades de fruits et de légumes, en particulier ceux de couleurs verte, rouge et jaune, car ce sont les plus riches en antioxydants. Citons par exemple le chou frisé, le poivron rouge et les myrtilles
  • Glucides non raffinés comme le pain intégral à base de blé complet, d’avoine ou de seigle. Le processus de raffinage peut provoquer des menstruations irrégulières chez les femmes atteintes de troubles tels que le syndrome des ovaires polykystiques.
  • Aliments riches en fer : ils permettent d’éviter une anémie au cours de la grossesse et après la naissance ; parmi les aliments recommandés, on peut citer les poissons et fruits de mer, tels que les huîtres, les moules, les sardines, ou les légumineuses tels que les asperges, les fèves, les haricots et les lentilles.
  • Les acides gras oméga 3, en particulier l’acide docosahexaénoïque (DHA), l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosapentaénoïque (DPA), sont recommandés à raison de deux rations par semaine (340 g/semaine). Il convient de choisir des poissons et fruits de mer à faible teneur en mercure comme les gambas, les crevettes, le thon blanc au naturel, la truite, l´églefin ou le saumon. Les personnes végétariennes peuvent consommer des graines de lin ou avoir recours à des compléments alimentaires en gélules.
  • Huile d’onagre : améliore la circulation ; elle peut être employée dans les cas d’impuissance liée à une irrigation sanguine insuffisante des organes reproducteurs chez l’homme.
  • Les compléments de vitamines qui apportent de l’acide folique, du fer, du calcium et un complexe de vitamines B.