FAUSSES COUCHES ET ÉCHECS D’IMPLANTATION

Nous parlons de fausses couches à répétition lorsqu’au moins deux grossesses se sont soldées par une fausse couche.

Nous parlons d’échec d’implantation lorsque la patiente n’est jamais parvenue à une grossesse après plusieurs tentatives de transferts d’embryons de bonne qualité.

Nous pouvons considérer que les fausses couches à répétition et les d’échecs d’implantation constituent la même entité. Dans les cas d’échec d’implantation les troubles surviennent avant que l’embryon arrive à se développer à l’intérieur de l’utérus

Quelles sont les causes des fausses couches ou des échecs d’implantation?

Les principales causes des fausses couches ou des échecs d’implantation sont:

Génétique:

Il s’agit de la cause la plus fréquente des fausses couches à répétition et des échecs d’implantation. Des altérations génétiques des embryons peuvent provoquer que ces derniers ne s’implantent ou que la grossesse se termine par une fausse couche.

La plupart des embryons ayant des anomalies génétiques peuvent avoir un développement normal au sein du laboratoire, c’est pourquoi la seule manière de les détecter est en réalisant un diagnostic génétique préimplantatoire

Genetica-01-01

Utérine:

Las causes utérines les plus importantes concernant les fausses couches à répétition et les échecs d’implantation sont :

  • Infections chroniques de l’endomètre qui restent asymptomatiques.
  • Altérations de la cavité utérine telles que les polypes, les myomes, les septums ou les adhérences.
  • Altérations dans la réceptivité endométriale pour anomalies dans la fenêtre d’implantation. Cette fenêtre est la période durant laquelle l’endomètre, grâce à la progestérone, permet l’implantation d’un embryon ayant une durée de 2 à 6 jours.

Syndrome anti phospholipide:

Lors de ce syndrome, la mère produit des anticorps qui peuvent endommager le placenta à cause du phénomène de thromboembolie, rendant ainsi difficile l’invasion du tissu de l’utérus par le trophoblaste au moment de l’implantation de l’embryon donnant lieu à fausse couche.

Altérations de la coagulation :

Les thrombophilies augmentent le risque de souffrir une thrombose. Ces thromboses endommagent le processus de formation du placenta de la grossesse ce qui peut provoquer une fausse couche. À certaines occasions, ces altérations se produisent précocement et empêchent l’implantation de l’embryon d’avoir lieu

Immunologique:

Afin que la grossesse soit évolutive, il est nécessaire qu’il se produise un phénomène connu sous le nom de ‘’tolérance immunologique” qui permet à une femme de porter un enfant durant 9 mois en son intérieur sans que le corps de cette dernière ne l’attaque en le considérant comme un corps étranger. Cette réaction immunologique chez la femme peut provoquer que l’embryon ne s’implante pas ou que cela se termine par une fausse couche.

Endocrine:

Certaines déterminations hormonales, spécialement les thyroïdes, peuvent être associées à des problèmes de fausses couches à répétition.

Comment peut-on diagnostiquer les fausses couches à répétition et les échecs d’implantation?

L’étude des fausses couches à répétition et des échecs d’implantation doit inclure examens suivants:

Examens génétiques du couple:

  • Caryotypes: il s’agit de déterminer la formule chromosomique du couple. Le caryotype normal d’une femme est 46XX et celui de l’homme est 46XY.
  • Étude chromosomique des spermatozoïdes: grâce à la technique FISH nous pouvons étudier 5 chromosomes dont les altérations sont associées plus fréquemment aux fausses couches et échecs d’implantation.

Hystéroscopie:

Cet examen nous permet d’écarter des altérations au niveau de la cavité utérine.

Anticorps anti phospholipidique:

Ils incluent l’étude des anti corps anticoagulant lupique, anti cardiolipine et B2-Glyoprotéine.

Thrombophilies:

Consiste en l’étude des facteurs impliqués dans le mécanisme de la coagulation. Peut être réalisé sur prise de sang ou sur salive.

Étude de l’endomètre:

Consiste à réaliser une biopsie de l’endomètre à un moment déterminé du cycle grâce à laquelle nous réalisons les examens suivants :

  • Réceptivité de l’endomètre: étudie la fenêtre d’implantation pour confirmer que l’endomètre est réceptif au moment de transférer l’embryon.
  • Détermination des cellules NK: étudie les niveaux de certaines cellules inflammatoires qui peuvent interférer avec l’implantation.
  • Étude histologique de l’endomètre: pour écarter la présence d’infections asymptomatiques au niveau de l’endomètre.

Bilan hormonal

  • Les examens de réserve ovarienne peuvent nous orienter vers un problème avec les ovocytes.
  • L’examen de la fonction de la thyroïde implique l’étude des hormones TSH y T4 libre.