La peur et les craintes face au Don D’Ovules

LA-PEUER

Nous voulons répondre aux doutes et aux inquiétudes les plus fréquents qu’on a  face au choix de réaliser ou pas un traitement avec Don d’ovules.

Me ressemblera-t-il mon fils?

Bien sûr il n’y a pas moyen de garantir à qui rassemblera l’enfant, ni même quand il est conçu de forme naturelle dans un couple. Ce qui est sûr c’est que quand on sélectionne la donneuse on cherche toujours une similitude physique entre elle est la receveuse, quoi que il ne faut pas oublier qu’on ne connaît pas les mécanismes qui font que certaines gènes s’expriment ou pas.

C’est pour ça que même si la donneuse a une ressemblance importante avec la receveuse, il se peut que les gènes qui vont s’expriment soient ceux-là du mari ou même de quelqu’un de la famille de la donneuse mais auquel la donneuse non plus ne se ressemble pas, par exemple.

Mon fils n’aura pas ma génétique

Même si l’enfant aura les chromosomes de la donneuse, aujourd’hui il existe évidence scientifique que au cours de la grossesse il y a un échange de matériel génétique entre la mère et l’enfant ; ainsi que l’ambiance où cette grossesse a lieu peut modifier aussi la manière où certains gènes s’expriment (ce phénomène est connu comme épigénétique).

C’est pourquoi nous sommes sûrs que quand on transfère un embryon à une patiente, le bébé qui naitra sera diffèrent de celui qu’il serait né si on avait transféré cet embryon à une autre femme.

Est-ce que je le sentirai comme mon fils?

La grossesse est une période dans la quel on établit des liens très importants entre la mère et l’enfant. Toutes les patientes ont des doutes avant de commencer un traitement, c’est normal ; mais du moment où elles commencent à sentir la vie qui pousse dans leur ventre, c’est à ce moment-là que les doutes et les peurs disparaissent.

En fin des comptes il faut comprendre et accepter qu’être parents c’est bien plus que donner 23 chromosomes et que, parfois, le plus compliqué commence plutôt après l’accouchement.  C’est pourquoi aussi que l’être fils c’est bien plus que porter les chromosomes de ses parents.

Est-ce que mon bébé aura le caractère de ma donneuse?

Les caractéristiques de la personnalité ne sont pas héréditaires ; elles se moulent plutôt avec l’expérience de vie de l’enfant. Dans ce sens, que l’enfant soit une personne affectueuse, respectueuse et gentille, dépendra uniquement de l’éducation qu’il va avoir et non pas de comment elle est la donneuse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *